Comment utiliser son épargne salariale pour financer l’acquisition de sa résidence principale

4.7/5 - (20 votes)

L’épargne salariale est un dispositif qui permet aux salariés de se constituer une épargne et ainsi d’obtenir des avantages fiscaux et sociaux.

L’utilisation de cette épargne peut être utilisée pour l’acquisition de sa résidence principale. Dans ce cas, le montant de l’épargne sera déduit du prix d’achat du bien immobilier.

Le tout est soumis à certaines conditions.

Qu’est-ce que l’épargne salariale ?

L’épargne salariale permet aux salariés de se constituer une épargne grâce à des dispositifs mis en place par les entreprises.

L’épargne salariale est un ensemble de dispositifs qui permettent aux salariés d’une entreprise de se constituer une épargne et ainsi de la faire fructifier.

Les différents dispositifs d’épargne proposés par l’entreprise peuvent être : Un PEE (Plan d’Epargne Entreprise) : Le Plan Epargne Entreprise est un système qui permet aux salariés des entreprises françaises, d’accumuler une épargne sur le long terme sans avoir à payer d’impôt sur ce montant.

Le PEE sert en partie à financer les projets professionnels des bénéficiaires du plan (achat d’une voiture, financement de formation). Un PERCO (Plan Epargne Retraite Collectif) : Comme son nom l’indique, le Plan Epargne Retraite Collectif permet aux employeurs et aux salariés de mettre en place un régime collectif pour préparer leur retraite. Pour cela, l’employeur verse obligatoirement une contribution au PERCO. A noter que les versements volontaires ne sont pas imposables.

Les sommes versées au titre du Perco ne font plus l’objet d’un blocage pendant 5 ans.

Il est donc possible de retirer son argent quand on le souhaite.

La participation et l’intéressement : Enfin, la participation et l’intéressement permettent à tous les employés dans une entreprise française de se constituer une épargne mensuelle ou annuelle sur la base du résultat comptable ou bien sur la base du capital social (qui est détenu par tous les actionnaires).

Comment utiliser son épargne salariale pour financer l’acquisition de sa résidence principale

A quoi sert-elle ?

L’assurance-vie est un outil de placement qui permet aux épargnants de se constituer progressivement une épargne tout en percevant des revenus complémentaires, sous forme de rentes viagères. Ces dernières peuvent ainsi être utilisées pour financer les projets personnels ou professionnels du souscripteur.

L’assurance-vie est un placement intéressant pour diversifier son patrimoine et le faire fructifier.

Les atouts de l’assurance-vie ? L’assurance-vie est un produit d’épargne qui permet aux épargnants de se constituer progressivement une épargne. Cette solution financière offre la possibilité aux souscripteurs d’effectuer des versements libres ou programmés sans aucune contrainte, ce qui peut être très avantageux pour les investisseurs souhaitant disposer librement de leur argent et bénéficier des avantages fiscaux liés à ce type d’opération. De plus, l’assurance-vie permet aux épargnants de désigner eux-mêmes les bénéficiaires qu’ils souhaitent gratifier à la suite du décès du souscripteur : conjoint(e), enfants, petits-enfants…

Il est possible par ailleurs que le contrat soit rachetable à tout moment, ce qui permet au titulaire d’en disposer immédiatement afin de réaliser un projet personnel ou professionnel (achat immobilier, acquisition d’un véhicule).

Comment puis-je l’utiliser pour financer l’acquisition de ma résidence principale ?

Pour financer l’acquisition de votre résidence principale, vous pouvez opter pour un crédit hypothécaire ou un crédit à tempérament.

Le premier type de crédit est généralement connu sous le nom de prêt immobilier.

Votre banque vous octroiera alors une somme d’argent (capital) et une durée déterminée (durée du prêt) afin de payer différents frais liés à la construction ou l’achat.

Le second type de crédit est appelé «crédit à tempérament». Dans ce cas, votre banque vous accordera un montant d’argent auquel seront ajoutés des intérêts calculés sur base annuelle et qui seront proportionnels au montant emprunté. Si vous optez pour ce type de prêt, la durée est limitée dans le temps: 3 ans maximum. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre guide ‘Crédit hypothècaire’.

Quels sont les avantages de cette méthode de financement ?

L’investissement locatif est une méthode de financement qui permet aux investisseurs de constituer un patrimoine immobilier. Dans le cadre d’un investissement locatif, l’objectif du promoteur est de générer des bénéfices via la location du logement à des tiers.

Les avantages de cette méthode : La perception immédiate de revenus complémentaires, en plus de ceux qu’on peut tirer suite à la vente du bien immobilier.

La possibilité d’accroître son capital et son patrimoine grâce à l’achat d’un logement neuf ou ancien.

Le fait qu’il s’agit d’une solution très sûre sur le plan financier, car vous ne prenez aucun risque lorsque vous achetez un logement destiné à être loué. Enfin, vous pouvez réduire votre imposition en optant pour le régime fiscal choisi par les promoteurs immobiliers et par conséquent profiter des avantages relatifs au dispositif Pinel (Zone A Bis).

Quels sont les inconvénients de cette méthode de financement ?

Les inconvénients de l’investissement immobilier ? Les investissements immobiliers sont souvent associés à des risques, notamment en termes de risque financier et de marché. En effet, investir dans un bien n’est pas sans conséquence sur le plan financier.

Il faut savoir que lorsque vous achetez un bien immobilier, vous devrez tout d’abord rembourser votre crédit immobilier mais aussi payer les frais liés à la gestion du bien (entretien, etc. ). En outre, il est important de savoir qu’en cas de retournement du marché immobilier ou si le bien perd de sa valeur, il est possible que vous ayez des difficultés à revendre votre logement et que la rentabilité nette soit faible. Si vous achetez un logement pour le louer en tant que résidence principale afin de percevoir des revenus complémentaires par exemple, alors il s’agira davantage d’un placement financier. Dans ce cas-là, cet investissement peut être une bonne solution si les conditions suivantes sont respectées : Votre projet doit être réfléchi : Le but ne doit pas être uniquement fiscal mais également patrimonial.

Vous devrez donc déterminer précisément l’objectif visée (par exemple réduire son impôt), avant de choisir ce type d’investissement.

Votre situation financière doit être solide : Il faudra donc disposer d’une capacité financière suffisante pour procéder au financement du projet par emprunt ou par autofinancement (achat comptant).

L’opération sera donc plus risquée si elle n’est accompagnée que par une somme modeste provenant des fonds propres.

Si vous souhaitez acheter un bien immobilier, il est possible de financer une partie de votre achat grâce à votre épargne salariale. Pour cela, vous pouvez utiliser le Plan d’Épargne Entreprise (PEE) ou le Plan d’Épargne Retraite Collectif (PERCO).